Je m’inquiète pour tout !

Notre esprit travaille constamment : les pensées le traversent continuellement, il nous donne des idées, mais aussi il rumine, il développe des peurs, des anxiétés dont on se passerait bien, il nous fait nous inquiéter pour des riens, des futilités, mais ces peurs peuvent nous envahir à un point que notre vie quotidienne peut devenir stressante du matin au soir.

woman-3351794_960_720

 

On a beau se dire que tout ira bien, essayer de se persuader que ce n’est rien, parfois le soulagement n’arrive pas, et nous continuons de ruminer nos peurs.  Sans compter que nous pouvons nous confronter à nos proches, à nos collègues, à nos amis, qui peuvent penser que nous sommes tellement négatives que cela en devient pénible de nous fréquenter.

Que faire ?  Prendre le temps !  Oui je sais, je reviens souvent avec cette petite phrase, mais elle est d’une aide précieuse dans de nombreux cas.  Ici il va s’agir de prendre le temps de bien définir ce qui nous fait peur, ce qui nous inquiète.  

Ensuite, considérer la probabilité que ces évènements arrivent réellement.  Si vous avez peur d’avoir un accident de la route, la probabilité est faible que cela se réalise.  Si vous avez peur de rater votre prochain entretien d’évaluation, cela est valable et vous pouvez vous en occuper.

Voir aussi dans quel cas ces peurs s‘appliquent, à quels moments l’anxiété monte, identifier le déclencheur, et à partir de quel moment cela devient incontrôlable.  Découvrir les comportements adoptés par vous, mais aussi ceux des autres autour de vous.

Sentir ce qui se passe dans le corps, les sensations physiques comme le coeur qui bat la chamade, les mains qui deviennent moites, la transpiration, la difficulté d’expression …  Identifier tous ces signaux et en prendre conscience.

Avec toutes ces informations, vous pouvez déjà essayer de planifier ce que vous pourriez faire, autrement que ce que vous faites d’habitude.  Essayez d’abord avec une situation simple.  Si vous avez peur de rater une recette délicate, au lieu de stresser, de vous énerver, demandez à un membre de votre famille d’être à vos côtés et de vous aider.  Vous vous rendrez compte aussi qu’il suffit de demander pour être aidée.

Apprendre à se relaxer est une base très constructive.  Focaliser sur le moment présent, par la méditation, la sophrologie, ou le yoga, vont vous permettre de vous concentrer sur l’ici et maintenant, sans vous préoccuper du passé ou de l’avenir.   Au fur et à mesure des entraînements, les effets de la respiration et de ces techniques provoqueront l’apaisement de votre esprit.

Elisabeth avait peur de rater son examen pour un nouveau poste.  Maintenant, non seulement elle n’a plus peur de passer un examen, mais en plus elle a obtenu le poste qu’elle désirait !  Qu’a-t-elle fait ?  Son premier pas : demander de l’aide !  Seule, on reste face à ses peurs, l’esprit est très fort pour nous focaliser sur le négatif.  En consultation, nous avons travaillé la relaxation, la respiration, la visualisation du positif, la prise de conscience de ses moteurs déclencheurs de stress.  Elle a apprivoisé son anxiété, s’est libérée de sa peur, et a réussi son examen !   

 

Et vous ?  Pouvez-vous vous concentrer sur l’instant présent ?  Sur le positif ?  Avez-vous des peurs dont vous ne pouvez vous débarrasser ?  Contactez-moi : je vous accompagne en toute bienveillance !

A très bientôt,

 

NaturoPat

Patricia Debecker
Avenue du Petit Sart 142
5100 JAMBES

Tel : 0478 206 882
patriciadebecker@hotmail.com

http://www.naturopat.be

Faites-moi part de vos commentaires ci-dessous !