Les céréales : s’en priver ?

Les céréales, comme vous le savez, sont des sucres.  Et notre corps n’est pas fait pour digérer ce type de sucres.

céréales-avec-des-oreilles

A cause de l’amidon qu’ils contiennent, leur digestion demande un apport important en oxygène, et provoque de ce fait la formation de radicaux libres, ces molécules qui attaquent les cellules et favorisent le vieillissement prématuré.  De plus, le phosphore des céréales entrave l’utilisation du calcium par les cellules, ce qui entraine de l’ostéoporose.

L’organisme surchargé voit ses émonctoires encrassés, l’inflammation s’installe, sans compter la prise de poids, l’indice glycémique des céréales étant élevé.

Le blé, le seigle, l’orge, le millet, l’avoine, le maïs, le kamut, sont donc toxiques pour notre organisme.

De plus, le blé est la céréale qui a subi le plus de transformations génétiques, et notre organisme ne peut digérer ces céréales mutées, que ce soit le blé tendre (froment) ou le blé dur.  Beaucoup de personnes sont intolérantes au gluten, mais en fait, sans le savoir, beaucoup sont tout simplement intolérantes au blé !

Pensez à tout ce qui est fabriqué à partir de la farine de blé : pain, pâtisseries, biscuits, semoule, pâtes, pizzas, … et qu’il faudrait donc éliminer de notre alimentation !

Qu’en est-il des céréales complètes ?  Apparemment elles seraient encore pires que les céréales blanches car le son qui constitue leur enveloppe réduit la capacité de notre corps à métaboliser des nutriments essentiels comme le zinc et les protéines.  De plus, il faut les cuire davantage et elles sont donc plus riches en molécules de Maillard.

Doit-on alors se priver de toutes céréales ?  Non !  Nous pouvons garder les céréales ancestrales. Pourquoi ?  Parce qu’elles n’ont pas été modifiées par l’agriculture et qu’elles restent bien assimilées par l’organisme.  

Quelles sont-elles ? Le riz, le quinoa, le sarrasin et le petit épeautre.

Le riz est resté sem­blable à sa forme originelle et n’a pas été modifié génétiquement.  Il peut être consommé sous forme de riz blanc, mais aussi de riz complet, et même de produits dérivés à base de riz.  

Le quinoa, ‘riz des Incas’, cultivé au Pérou déjà 5000 ans avant J.C, est très digeste et très nutritif. Les protéines qu’il contient apportent tous les acides aminés essentiels (qu’on ne trouve pas dans les autres céréales).  Il est riche en minéraux (calcium, magnésium, fer) et en vitamines B.  Il contient également énormément de bons acides gras.

Le sarrasin qu’on appelle aussi blé noir, possède des protéines complètes qui contiennent tous les acides aminés (tout comme le quinoa).  On peut le manger sous forme de graines, chaudes ou froides en salade, ou en flocons, ou sa farine peut servir à confectionner crêpes ou gâteaux, et même des pâtes.

Le petit épeautre est un véritable blé ancestral. Il a un goût plus typé que celui du blé, et développe des arômes de noisette. Il est très agréable en bouche et se prête aussi bien aux salades qu’aux préparations mijotées.  Cependant, ne le consommez pas sous forme de pain, car après sa cuisson à haute température, il présente les mêmes inconvénients que le blé.  (A ne pas confondre avec le grand épeautre, qui n’est pas issu de la même plante). 

Si vous accordez de l’importance à votre santé, passez-vous de céréales ou privilégiez ces céréales ancestrales !

 

Vous ne savez plus quoi mettre dans votre assiette ou vous avez des questions ?  Contactez-moi ! 

A bientôt !

NaturoPat

Patricia Debecker
Avenue du Petit Sart 142

5100 JAMBES
Tel : 0478 206 882
info@naturopat.be

www.naturopat.be

 

Faites-moi part de vos commentaires ci-dessous !