Bien manger sans dépenser

Comment faire pour manger sainement mais ne pas dépasser un certain budget ?  Je vous ai parlé de Myriam qui a changé la façon de faire ses courses et de cuisiner tout en prenant du temps pour en gagner !

Un autre problème pour elle était son porte-monnaie : soucieuse de ne pas sacrifier sa santé tout en mangeant bio, elle ne voulait plus revenir à des produits toxiques et dangereux, comme les pesticides et les conservateurs, ou à des produits fabriqués dans l’eau qui ne contiennent plus aucun minéraux, ou à des légumes lavés à l’eau de Javel. 

marche-hebdomadaire-9993

Elle sait que ces produits la conduiraient chez le médecin à plus longue échéance, et que les visites chez le médecin, le spécialiste, et les médicaments qui lui seraient nécessaires alors seront plus chers et ne lui rendront pas la santé.

Moi, je vous avoue que je préfère être en bonne santé, bien vieillir, et vivre longtemps en forme !  Jai choisi de me nourrir en bio et c’est ce qu’a fait Myriam.

Aussi, en l’aidant à ses courses et ses préparations, je l’ai guidée à choisir judicieusement des aliments nourrissants et ressourçants.  De cette façon, on est plus vite rassassiés et donc on mange moins.  N’oubliez pas aussi que poser ses couverts tandis que l’on mange permet de mieux manger en conscience et de s’arrêter avant d’être repus.

Revaloriser les restes a été une autre étape pour Myriam.  La quantité de nourriture qu’elle jetait à la poubelle a fortement diminué.  Les légumes crus conservés au frigo qui n’ont pas été consommés dans les trois jours, ou les légumes un peu blettes, ou les carottes rabougries, elle les transforme maintenant en légumes cuits, en soupe, ou en gratin.

Pour la soupe, il lui suffit de mettre un peu d’huile d’olive dans une casserole, d’y faire dorer des oignons, et d’y ajouter ses légumes avec de l’eau.  A la fin de la cuisson, elle ajoute du persil, des herbes, du sel et du poivre.

S’il lui reste du pain un peu rassis, elle passe un peu d’ail sur les tranches et les met au four pendant que la soupe chauffe.  Toute sa famille adore !

Saviez-vous que les côtes des chou-fleurs – les feuilles qui l’entourent – peuvent être cuites, moi je les coupe en lanières et en fais une soupe.  Il y a tellement de déchets de légumes qui peuvent être transformés en soupe, comme les pieds des broccoli et les fanes des navets.

Myriam ne mangeait jamais de lentilles, elle les a découvertes, les vertes, les roses, tout comme elle a remis à l’honneur les haricots secs, les pois et les fèves. Les légumineuses ne coûtent pas cher, et peuvent se manger chaudes ou froides en salade, en potages, en purée.  Ce sont des protéines, elles peuvent donc remplacer la viande, ce qui permet de limiter sa consommation de viande.

Sans oublier les œufs, parfaits pour les petits budgets, et sources
de protéines de qualité élevée et facilement digérables.

 

Voilà Myriam parée pour bien manger sans dépasser son budget ! 
Et vous, souhaitez-vous bénéficier de mes conseils pour vivre mieux ?  Si oui, contactez-moi ! Je vous offre 30 minutes gratuites et sans engagement pour vous permettre de mettre le doigt sur votre problème.

 

Avec toute ma bienveillance !

NaturoPat

Patricia Debecker
Avenue du Petit Sart 142

5100 JAMBES
Tel : 0478 206 882
info@naturopat.be

www.naturopat.be

 

Faites-moi part de vos commentaires ci-dessous !